Flux RSS des actualités de Présanse http://www.presanse-pacacorse.org/ fr Sat, 21 Apr 2018 19:18:29 GMT Sat, 21 Apr 2018 19:18:29 +0200 Présanse Paca-Corse au 35e Congrès de Médecine et Santé au Travail http://www.presanse-pacacorse.org/a/556/presanse-paca-corse-au-35e-congres-de-medecine-et-sante-au-travail-/ Wed, 18 Apr 2018 14:32:16 Plus d’un an après le décret relatif à la modernisation de la médecine du travail, le 35e Congrès de Médecine et Santé au Travail sera l’occasion de dresser un premier bilan des évolutions réglementaires et de faire le point sur la discipline «santé au travail». 

Co-organisé par la Société Française de Médecine du Travail, la Société de Médecine du Travail Paca et le service hospitalo-universitaire de Médecine et Santé au Travail d’Aix-Marseille, l'événement réunira des professionnels de santé au travail et plus largement tous les partenaires sensibilisés par différents aspects de la santé au travail. Conférences et débats rythmeront la manifestation autour de 8 thèmes : 

  1. Zoonoses, maladies infectieuses émergentes et travail
  2. Maladies chroniques et travail
  3. Sciences de gestion, management et risques pour la santé
  4. Maladies mentales et travail
  5. Fertilité, grossesse et travail
  6. Promotion de la santé : application en santé au travail
  7. Prévention des pathologies d’hypersollicitation périarticulaire
  8. De la métrologie des expositions à l’évaluation des risques chimiques

Les communications de Présanse Paca-Corse

Réseau régional regroupant 15 services de santé au travail interentreprises, Présanse Paca-Corse tiendra un stand à l’occasion de ce Congrès. Plusieurs professionnels issus de l'association proposeront par ailleurs des communications :

Les posters :

INTITULÉ AUTEURS
Bénéfices d'une approche plurielle lors d'un diagnostic organisationnel Corinne Dabezie, psychologue ; Olivier Lamarche, ergonome (AIST 83*)
Inaptitudes définitives dans le Var, quelle évolution en vingt ans ? Dr Baju-Deniaud, Dr Viola, Dr Charpentier, Dr Dussarat (AIST 83*)
Outil d'aide à l'évaluation des ROA (rayonnements optiques artificiels) Julien Cochard, ingénieur en évaluation des risques (AMETRA06*)
Informatisation des fiches d'entreprises Julien Cochard, ingénieur en évaluation des risques (AMETRA06*)
Diversité linguistique et santé au travail Bernard Salengro, Docteur en médecine, Médecin du travail Ergonome (APST BTP 06*) et Sylvie Contrepois, Docteur en Sociologie (CRESPPA CSU CNRS) 
Gestion d’incident acoustique sur une plateforme téléphonique en équipe pluridisciplinaire avec intervention de différents partenaires de la prévention (CARSAT, INRS) C. Freze, Dr Millet, Dr E. Marchetti (GIMS 13*)
Étude des causes d'inaptitude médicale en région PACA Anne Landi (GIMS13* et Présanse Paca-Corse), Gauthier Bellagamba (FACE Prévention et Aix-Marseille Univ, SPMC EA 3279), Hugo Metge (Groupe hospitalier Timone, service de médecine et santé au travail), André Dubois (Direccte Paca), le membres du Copil (Présanse Paca-Corse), Rafael Alcaraz-Mor (Aix-Marseille Univ, SPMC EA 3279, Groupe hospitalier Timone, service de médecine et santé au travail), Marie-Pascale Lehucher-Michel (Aix-Marseille Univ, SPMC EA 3279, Groupe hospitalier Timone, service de médecine et santé au travail) 
Communiquer par le rire avec les chefs d'entreprises Dr MJ Brulé, Mme J. Lercari, Mme S. Guillemin, M. FX Michaux (ST-Provence*)

 *SSTI membres de Présanse Paca-Corse

Les ateliers pré-congrès

En amont de l'ouverture officielle du congrès, plusieurs ateliers seront programmés le 5 juin 2018, avec là aussi la participation de professionnels de santé au travail issus du réseau Présanse Paca-Corse : 

Construction de la VIP (Visite d'Information et de Prévention), pourquoi, comment ? 

  • Animateurs-conférenciers : Cyril Castel (infirmier santé travail au GEST 05*), Gérald Magallon (médecin du travail, GEST 05*)

GIMS (Groupement Interprofessionnel Médico-Social) - Le jeu, une manière ludique de sensibiliser les salariés à la prévention des risques

  • Animateurs : Sandrine Muller (responsable du pôle technique au GIMS*, vide-présidente de l'AFISST Marseille), Sabrina Rosin (formateur-IPRP GIMS*)
  • Conférenciers : Benoît Carpier (KESKI, consultant formateur, Montigny-le-Bretonneux), Nathalie Desportes (2J PROCESS, commerciale, Aix-en-Provence)

Reliance et travail / F.A.C.E. Prévention - Intervenir durablement sur les risques psychosociaux : retours d'expériences collaboratives et propositions de développement

  • Animateurs : Nadège Guidou (AST74 / Reliance et travail, Annecy), Gauthier Bellagamba (F.A.C.E. Prévention / EA3279 Puget-sur-Argens)
  • Conférenciers : Magali Manzano (ST72, Le Mans), Béatrice Langer (SMIA, Angers), Elise Rabillard-Griffoni (GIMS*, Marseille), Virginie Jullin (AST74, Annecy)

 Aborder la consommation de substances psycho-actives en service de santé au travail : cohérence des interventions individuelles et collectives autour d'outils communs

  • Animateurs-conférenciers : Véronique Kunz (STP*, Aix-en-Provence), Gérald Demortière (AMETIF, Roissy), Esther Szwarc (Direccte Bourgogne-Franche-Comté), Jocelyne Leverne (STP*, Aix-en-Provence)

AFISST (Association Française des Intervenants en prévention des risques professionnels de Services interentreprises de Santé au Travail) - Suivi et évaluation des actions de prévention

  • Animateurs-conférenciers : Arnaud  Desarmenien (Université Paris 11, ergonome et maître de conférence associé en ergonomie, Orsay), Véronique Lions (IPRP à l'AIST 83*, Toulon), Virginie Rascle (Ergonome, chargée de développement à l'ASTIA et présidente de l'AFISST, Toulouse)

GIMS (Groupement Interprofessionnel Médico Social) - L'analyse des Fiches de Données de Sécurité (FDS) par le SSTI : intérêts et limites

  • Animateurs-conférenciers : Frédéric Denizot, Ludwig Mancer (Ingénieurs en prévention GIMS*, Marseille)

Surveillance Biologique de l'Exposition Professionnelle (SBEP)

  • Animateurs : Florence Pillières (INRS, Paris), Renaud Persoons (CHU Grenoble Alpes, Université Grenoble Alpes)
  • Conférenciers : Florence Pillières (INRS, Paris), Mourad Tatah, Laurence Olive, Sandrine Perreaut, Sylvie Escoffier (ST-Provence*, Venelles), Renaud Persoons (CHU Grenoble Alpes, Université Grenoble Alpes), Noura Conde-Zekkat (SST Autonome Ferropem, Grenoble)

*SSTI, membres de Présanse Paca-Corse

 Plus d'infos sur le site du 35e Congrès de Médecine et Santé au Travail

 

Crédit photo : lenetstan/123RF.com

]]>
Duoday : inclusion des personnes en situation de handicap dans le monde du travail http://www.presanse-pacacorse.org/a/559/duoday-inclusion-des-personnes-en-situation-de-handicap-dans-le-monde-du-travail/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 Entreprises, associations, administrations et institutions sont appelées à se mobiliser pour le Duoday 2018. Durant une journée, des duos seront ainsi formés entre les collaborateurs volontaires de ces structures et des personnes en situation de handicap. Une participation active aux tâches habituelles et/ou une observation du travail et de l'activité seront alors possibles. 

La manifestation, bien que limitée dans le temps, est un premier pas vers l'inclusion des personnes en situation de handicap. Duoday est ainsi un moyen de faire valoir les compétences et aptitudes des personnes handicapées tout en permettant aux équipes des structures partenaires de s'ouvrir à la diversité et de dépasser les préjugés. En une journée, des ponts entre employeurs et personnes handicapées se construisent. 

Comment participer au Duoday 2018 ?

Rien qu'en région PACA, 140 stagiaires attendent déjà des offres de stage. Plusieurs formulaires sont disponibles pour s'incrire :

 

]]>
Journée mondiale de la sécurité et santé au travail 2018 http://www.presanse-pacacorse.org/a/554/journee-mondiale-de-la-securite-et-sante-au-travail-2018/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 Destinée à promouvoir dans le monde entier une culture de la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, la Journée mondiale pour la sécurité et la santé au travail (SafeDay) se déroule chaque 28 avril, depuis 2003. Cette année, la manifestation est l'occasion d'une campagne commune avec la Journée mondiale contre le travail des enfants. 

Outre l'élimination du travail des enfants, la campagne 2018 a pour objectif d'encourager l'amélioration de la sécurité et la santé des jeunes travailleurs, âgés de 15 à 24 ans, qui représentent plus de 15 % de la population active mondiale et souffrent d'un taux d'accidents du travail non mortels jusqu'à 40 % plus élevé que chez les travailleurs de plus de 25 ans. 

Moins d'AT chez les jeunes formés à la sécurité et santé au travail

Le thème de cette journée est l'occasion de revenir sur une récente étude de l'INRS, réalisée auprès d'élèves et d'apprentis de moins de 25 ans, qui révèle que les jeunes formés en santé et sécurité au travail pendant leur scolarité ont deux fois moins d'accidents du travail que les autres. L'INRS et l'Assurance Maladie organisent par ailleurs, le 3 mai 2018, une après-midi d’échange avec leurs partenaires, l’OIT et l’ANDRH, autour des sujets suivants :

  • Apprentissage et formation initiale : comment former et sensibiliser les jeunes pour faire émerger une culture de prévention au travail durable ?
  • Premiers pas dans l’entreprise : quel accompagnement pour une entrée saine et sûre dans la vie active ?
  • Un regard sur des initiatives innovantes au niveau national et international

Plus de renseignements sur le site de l'INRS

Consultez également le site de l'OIT

]]>
Épidémie de rougeole : les recommandations http://www.presanse-pacacorse.org/a/552/epidemie-de-rougeole-les-recommandations/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 Maladie très contagieuse et potentiellement sévère avec un risque de complications non négligeable, la rougeole fait parler d'elle en ce début de mars. En effet, près de 1000 cas ont été déclarés depuis novembre 2017, avec une accélération sur les 15 derniers jours. Le ministère de la Santé souligne que "la proportion de cas de rougeole chez les personnes non vaccinées et nées après 1980 reste très importante (73 %)". 

Pour les travailleurs en contact avec du public, en particulier les professionnels de santé et ceux exerçant auprès des jeunes enfants, il faut donc vérifier l'état de sa vaccination. Selon votre situation, n'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre médecin du travail. 

La rougeole en PACA

Au niveau de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, depuis le 1er janvier 2018, 55 cas de rougeole ont été recensés au 19 mars 2018. La majorité des cas concernent les Bouches-du-Rhône (69 %) et le Vaucluse (22 %). A ce jour, les enfants de moins de 5 ans et les adultes de plus de 20 ans sont les plus touchés. 

Pour plus d'informations sur la prévention contre la rougeole et sur les recommandations en cas d'exposition, consultez les documents ci-dessous. 

]]>
Journées de la sécurité routière au travail http://www.presanse-pacacorse.org/a/551/journees-de-la-securite-routiere-au-travail/ Thu, 19 Apr 2018 09:54:39 TPE, PME, grandes entreprises, startups, administrations... Tous les acteurs du monde du travail sont invités à participer aux Journées de la sécurité routière au travail, du 14 au 18 mai 2018. La forme de la participation peut être variée (tests, quiz, ateliers pratiques...), l'important étant de rejoindre le mouvement et de sensibiliser aux risques routiers dans le cadre du travail. Des supports d'animation, développés par les acteurs de la sécurité routière, sont disponibles sur le site web des Journées de la sécurité routière au travail

Le risque routier au travail

Première cause de mortalité dans le cadre du travail, les accidents de la route touchent nombre d'entreprises et concernent employeurs comme salariés. De plus, environ 20000 accidents du travail par an sont des accidents de la route. Parmi les facteurs de risque, on retrouve la vitesse, l'alcool, les médicaments, les produits stupéfiants, l'utilisation du téléphone, les conditions météorologiques, la fatigue, la vision et l'état du véhicule. 

Les SST se mobilisent

À l'occasion des Journées de la sécurité routière au travail, plusieurs SST du réseau Présanse Paca-Corse organisent des réunions de prévention sur le risque routier. Pour connaître ces événements, rendez-vous dans notre rubrique Agenda "mai 2018".

Retrouvez nos conseils de prévention avec notre brochure sur le risque routier

]]>
Campagne "J'ai le bon profil !" http://www.presanse-pacacorse.org/a/550/campagne-j-ai-le-bon-profil-/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 Animatrice des politiques emploi/handicap en France, l'Agefiph vient de lancer la campagne "J'ai le bon profil !" afin de sensibiliser les acteurs institutionnels et ceux de l'entreprise à la question de l'insertion professionnelle des personnes handicapées. L'action s'articule autour de plusieurs plans : une campagne médias et réseaux sociaux, la publication d'un recueil de contributions de personnalités d'horizons très variés et un "Conférence tour" en partenariat avec le journal "Le Monde". 

Trois visuels pour trois profils

Pour ce qui est de la campagne médias, déployée de mars à novembre 2018, trois visuels sont prévus pour s'adresser à trois publics : les personnes handicapées, les partenaires institutionnels et les entreprises. En fonction du visuel, l'accroche "J'ai le bon profil" est déclinée :

  • "J'ai le bon profil pour être engagée" s'adresse aux personnes handicapées
  • "J'ai le bon profil pour faire du handicap dans l'emploi une priorité" s'adresse aux partenaires institutionnels 
  • "J'ai le bon profil pour recruter sans a priori" s'adresse aux entreprises

Sur les visuels, pas de mannequins iréels, mais des vraies personnes soutenues par l'Agefiph ou engagées à ses côtés pour faire progresser l'inclusion professionnelle des personnes handicapées dans le monde du travail :

  • Anne Perrault, ingénieur informatique en alternance chez Gemalto, basée à Aix-en-Provence.
  • Charles Fournier, vice-président de la région Centre-Val de Loire.
  • Barbara Leveel, responsable Diversité et de la Responsabilité sociale et environnementale des ressources humaines du Groupe BNP Paribas, basée à Paris.

Un recueil et un "Conférence tour"

À cette campagne, s'ajoute un recueil "Emploi & handicap : inclusion, explorer, aller plus loin" qui donne la parole à des personnalités diverses, ainsi qu'un "Conférence tour" dans toute la France, en 2018 et 2019. Ce dernier sera le prétexte à des rencontres avec les acteurs clés de l'emploi et du handicap

Pour connaître les étapes du "Conférence tour"

]]>
Moins d'accidents du travail chez les jeunes formés à la sécurité au travail http://www.presanse-pacacorse.org/a/549/moins-d-accidents-du-travail-chez-les-jeunes-formes-a-la-securite-au-travail/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 Selon les statistiques de la Caisse nationale de l'Assurance maladie des travailleurs salariés (CNAM-TS), 10 % des jeunes de moins de 25 ans se blessent au travail, alors que la fréquence annuelle pour l’ensemble des salariés est d’environ 4 %. Pour lutter contre ce phénomène, depuis plusieurs années, l'enseignement de la santé et sécurité au travail est intégré dans la plupart des diplômes du secteur de l’industrie et de la construction.

Avec son étude épidémiologique, l'INRS a souhaité mesuré l'impact de cet enseignement reçu au cours de la scolarité sur l'incidence des accidents du travail chez les jeunes en début de carrière.  Entre 2009 et 2014, une cohorte prospective a été mise en place auprès d'environ 1800 jeunes élèves et apprentis nouvellement entrants dans la vie active. Le recueil des données s'est déroulé par questionnaire. A l'issue de la période de suivi, les données de 755 participants ont pu être analysées, révélant un risque d'accidents du travail diminué par deux chez les jeunes travailleurs ayant reçu une formation en santé et sécurité au travail durant leur scolarité. 

Il est également à noter que les accidents surviennent en moyenne six mois après l'entrée dans l'emploi. Les métiers les plus concernés sont les ouvriers du BTP, les agents de maintenance, les cuisiniers, les bouchers, les charcutiers et les boulangers. 

Retrouvez nos ressources documentaires sur la prévention des risques professionnels

]]>
Interview : médecin du travail, un professionnel de santé aux compétences variées http://www.presanse-pacacorse.org/a/547/interview-medecin-du-travail-un-professionnel-de-sante-aux-competences-variees/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 Dr Blot, pourquoi êtes-vous devenu médecin du travail ? Quelles ont été vos motivations pour choisir cette spécialité ?

Il est vrai que durant mes études, je n’avais jamais pensé m’orienter vers cette spécialité. On est très peu formé, ou en tout cas, elle n’est pas assez mise en valeur. C’est au moment des choix pour l’internat que j’ai cherché des renseignements sur la médecine du travail. En me documentant sur des sites officiels, j'ai réalisé qu'en étant médecin du travail, j'allais toucher à des disciplines très variées.

Il y a moins de diversité dans les autres médecines ?

En médecine du travail, on dépasse l'aspect médical. Par exemple, j’ai dû m’informer sur tout un aspect réglementaire notamment le droit social, le code du travail. On doit aussi avoir des notions d’ergonomie, de toxicologie. De plus, j'ai choisi de travailler au sein d'un service de santé au travail interentreprises, ce qui rajoute de la diversité comparé à un service autonome. J'interviens auprès de salariés issus d'entreprises de toutes tailles et de tous secteurs : pharmacie, théâtre, hôpital et même une société de chemin de fer. Le champ d'application est vaste, c'est passionnant. Je ne regrette vraiment pas mon choix. 

Cette ouverture doit nécessiter un sens du relationnel poussé ?

Oui, car on rencontre des gens de tous horizons. Le médecin du travail conseille les entreprises, les employeurs et les salariés. Il y a une part importante de psychologie. 

En quelques mots, comment définiriez-vous votre rôle en tant que médecin du travail ?

Le médecin du travail est généralement défini comme le coordinateur d'une équipe pluridisciplinaire et c'est vrai. Mais pour ma part, je me vois avant tout comme le membre d'une équipe, dans laquelle il y a un véritable échange de connaissances. Par exemple, j'apprends tous les jours de mes collègues IPRP (intervenant en prévention des risques professionnels), AST (assistant en santé au travail), psychologue du travail... Ce qui prime, c'est la communication entre les différents individus de cette équipe, pour atteindre un but commun, celui de veiller à la bonne santé des salariés et de conseiller au mieux les entreprises dans la prévention des risques professionnels.  

C'est une vision assez moderne de la médecine du travail ?

Je pense que tous les jeunes médecins du travail partagent cette vision et ont à coeur de dépoussiérer la spécialité, non seulement auprès des étudiants en médecine mais également des entreprises. J'aime aller à la rencontre des employeurs pour leur détailler nos missions, leur expliquer que nous faisons de la prévention. La clé, c'est la communication. Les entreprises sont demandeuses d'informations, elles veulent comprendre. Quand on leur apprend qu'au-delà du suivi des salariés, nous pouvons conduire des actions sur le milieu de travail, grâce à une équipe pluridisciplinaire, les clichés sur la médecine du travail s'effondrent.

Pourriez-vous décrire une journée type de médecin du travail ?

Je préfère parler de semaine type. En effet, une semaine de médecin du travail se partage souvent entre les consultations et ce que l'on appelle le tiers temps. En ce qui me concerne, j'effectue ainsi trois demi-journées de tiers temps par semaine, durant lesquelles, je me rends en entreprise ou bien m'occupe de gérer l'administratif. 

Quels changements ont été apportés, dans votre activité, par les dernières évolutions législatives ?

La "loi Travail" et le décret relatif à la "modernisation de la médecine du travail" ont modifié les périodicités maximales pour le suivi des salariés sans risques particuliers, ce qui peut permettre de dégager plus de temps pour les visites dites "compliquées". Mais finalement, les changements sont surtout visibles au niveau des intitulés, notamment pour les documents que l'on remet aux salariés. Au début, les entreprises n'ont pas compris pourquoi il n'y avait plus systématiquement de "fiche d'aptitude". Là encore, l'important est de communiquer, d'expliquer. 

Pour plus d'infos sur le métier de médecin du travail
La médecine du travail est une spécialité choisie après 6 années d’études de médecine qui nécessite 4 années supplémentaires de formation pour obtenir le DES, Diplôme d’Etudes Spécialisées en Médecine du Travail.
Consultez notre page dédiée à ce métier

]]>
Témoignage adhérent : intervention de l'AMETRA06 sur un projet d'open space http://www.presanse-pacacorse.org/a/545/temoignage-adherent-intervention-de-l-ametra06-sur-un-projet-d-open-space/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 Fiche d'identité de l'adhérent

  • Activité : Agence de voyages, tour-opérateur
  • Année de création : 1987
  • Lieu : Nice, 6 points de vente sur la région
  • Effectif : 32 collaborateurs (agences de voyage incluses)


Monsieur Forgione, pour quelle raison avez-vous fait appel aux services de l’AMETRA06 ?

Au départ, nous avons sollicité le docteur Marion Bailet pour l’aménagement du poste d’une salariée opérée et revenant en mi-temps thérapeutique afin de la maintenir dans son emploi. Le réaménagement de ce poste individuel, effectué par Maria Rodrigues, ergonome de l’AMETRA06, a été le déclencheur d’une demande inhabituelle et collective des salariées de l’équipe de regroupement de leurs 2 bureaux fermés en un espace ouvert commun. La volonté de l’équipe était de réorganiser le fonctionnement pour une meilleure répartition des charges de travail en facilitant la communication et les échanges.

 

Comment s’est déroulé le projet ?

La Direction, déjà sensibilisée à la prévention, a souhaité étudier ce projet d’open space avant de s’engager, notamment sur les contraintes, souvent pointées du doigt, liées au bruit et au confort. C’est ici que l’intervention du binôme médecin du travail/ergonome a permis de rassurer les membres de la Direction par une approche placée sous l’angle des besoins du travail pour aboutir à des recommandations confirmant la demande de l’équipe.

Au moyen d’observations et d'échanges avec les salariées, l’AMETRA06 a ainsi fait le constat d’une équipe soudée qu’il était primordial de préserver en proposant des conditions de travail optimisées ; en prenant en compte les besoins individuels pour faciliter ainsi le travail collaboratif en bonne intelligence et confiance. Une rencontre a été organisée entre le médecin du travail, l’ergonome et l’équipe pour restituer l’analyse effectuée sur les avantages et les inconvénients de l’open space et les différents aménagements matériels et organisationnels (ambiance sonore, thermique et respect du confort personnel). Cette présentation a permis de nombreux échanges et a été un vrai succès car les arguments ont plus de poids quand ils sont présentés par le service de santé au travail, la Direction a ainsi pu conserver sa neutralité. L’expérience de professionnels de la prévention de la santé au travail a été indispensable pour fédérer tout le monde, orienter nos choix et les solutions retenues. La connaissance du docteur Bailet de notre organisation, de nos locaux et de nos salariées a été décisive sur le déroulé des interventions. Le respect de nos attentes et le délai très court de mise en œuvre des aménagements ont permis de ne pas perturber notre activité, une clé importante du succès de ce projet.

 

Quels gains en avez-vous obtenus ?

Notre équipe ressentait le besoin d’être réunie dans un même espace, d’un point de vue relationnel, mais avant tout pour mieux travailler. La gestion des dossiers urgents est depuis facilitée, la connaissance des dossiers et des procédures est partagée, la qualité du suivi améliorée tout en augmentant le confort au travail. Nous avons gagné également en efficacité en favorisant des échanges réguliers et une plus grande autonomie pour réguler l’absorption des pics d’activité et la production de nos 2 catalogues annuels qui sont au cœur de notre activité. L’open space s’est révélé ainsi être un avantage dans notre cas.

 

Quel est votre bilan de cette intervention ?

Les aménagements préconisés par l’ergonome ont répondu à nos attentes et ont été réalisés dans le respect des besoins du travail par du matériel adapté au travail sur écran et des équipements plus confortables. Devant l’importance de l’enjeu de performance collective, la Direction a été rassurée par l’accompagnement de l’AMETRA06 car si une équipe ne fonctionne pas, les catalogues ne sortent pas dans les temps, les réservations ne se font pas... toute la chaîne de notre activité est interrompue. Il était donc indispensable d’assurer une bonne coordination, du projet de sa présentation à sa mise en œuvre. Avant cette problématique de réorganisation, nous n’avions absolument pas conscience de l’envergure et de la nature des actions proposées par l’AMETRA06 sous l’impulsion du médecin du travail. Nous avons pu bénéficier de tous ces conseils et de cet accompagnement dans le cadre de notre cotisation annuelle sans que cela représente un coût supplémentaire. Si une nouvelle problématique en matière de santé au travail venait à se présenter, nous ferions de nouveau appel à l’AMETRA06.

Propos recueillis par l'AMETRA06, crédit de la photo du haut : kartinkin77 / 123RF.com


Le site web de l'AMETRA06

Pour trouver les coordonées de votre Service de Santé au Travail en Paca et Corse

 

]]>
Mise en place du CSE http://www.presanse-pacacorse.org/a/533/mise-en-place-du-cse/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 L'article 1er de l'ordonnance n° 2017-1386 du 22 septembre 2017 a annoncé la fusion des trois instances représentatives du personnel en une seule. Le comité d’entreprise (CE), le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et les délégués du personnel (DP) sont ainsi remplacés par le comité social et économique (CSE). Avec la parution du décret n° 2017-1819 du 29 décembre 2017, la mesure est applicable depuis le 1er janvier 2018.

L'objectif de cette fusion est de réduire le nombre d'interlocuteurs. De plus, le CSE devrait permettre de décloisonner le débat en faisant cohabiter les questions de conditions de travail, jusqu'ici abordées principalement au sein du CHSCT, avec celles d'ordre économique et social, autrefois réservées au CE. 

Le CSE devra être mis en place, à l'occasion du renouvellement de l'une des instances actuelles (CE, CHSCT ou DP), avant début 2020, dans toutes les entreprises d'au moins 11 salariés (effectif atteint pendant 12 mois consécutifs). Entre temps, les dispositions du Code du travail, dans leur rédaction en vigueur au 23 septembre 2017, demeurent applicables pendant la durée des mandats en cours.

La commission santé, sécurité et conditions de travail

Dans les entreprises ou les établissements distincts d'au moins 300 salariés, ainsi que dans les établissements classés Seveso, les installations nucléaires de base (INB) et certains gisements miniers, une commission santé, sécurité et conditions de travail (CSSCT) sera obligatoirement mise en place au sein du CSE.

Il faut par ailleur noter que dans les entreprises et établissements distincts de moins de 300 salariés, l'inspecteur du travail peut imposer la création d'une CSSCT lorsque cette mesure est nécessaire, notamment en raison de la nature des activités, de l'agencement ou de l'équipement des locaux. 

 

Plus d'infos sur le site de l'INRS

]]>
Bilan de l'Assurance Maladie sur les affections psychiques liées au travail http://www.presanse-pacacorse.org/a/544/bilan-de-l-assurance-maladie-sur-les-affections-psychiques-liees-au-travail/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 Le rapport rappelle en premier lieu la définition de deux notions parfois confondues : 

  • Les risques psychosociaux : intensité et complexité du travail, faible autonomie au travail, rapports sociaux dégradés, conflit de valeurs...
  • Les troubles psychosociaux (qui découlent des risques) : dépression, troubles anxieux, états de stress post-traumatique...

Puis l'étude dresse un état des lieux des affections psychiques et livre plusieurs chiffres assez édifiants. Plus de 10000 affections psychiques ont ainsi été reconnues en 2016 au titre des accidents du travail. Alors que la part des accidents du travail d'autre nature a tendance à baisser, entre 2011 et 2016, la part des affections psychiques dans l’ensemble des accidents du travail a progressé de 1 % à 1,6 %. De plus, 596 affections psychiques ont été reconnues comme maladies professionnelles (7 fois plus qu'il y a 5 ans). Il est précisé que la médiatisation du sujet des pathologies psychiques liées au travail permet aux assurés d'avoir une meilleure connaissance de leurs droits en la matière, ce qui peut aussi expliquer la hausse des chiffres. 

Au niveau des publics les plus touchés, les femmes sont majoritaires. Et l'âge le plus vulnérable semble être celui de 40 ans, aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Les employés représentent, quant à eux, la catégorie socio-professionnelle qui connaît la fréquence la plus importante d’affections psychiques liées au travail.

Un coût d'environ 230 millions d'euros

Dans son rapport, l'Assurance Maladie - Risques Professionnels précise que la prise en charge des affections psychiques liées au travail aura représenté 230 millions d'euros pour la branche AT/MP en 2016, dont 175 millions pour les accidents du travail, 17 millions pour les accidents de trajet et 40 millions pour les maladies professionnelles. A titre de comparaison, les lombalgies représentent un coût de plus d’un milliard d’euros et les TMS, 800 millions. 

La prévention de ces affections représente un enjeu important pour tous les acteurs de la santé au travail. Les Services de Santé au Travail se mobilisent pour accompagner les entreprises à appréhender les risques psychosociaux et à mettre en œuvre une démarche de prévention efficace et durable.

Pour plus d'infos 

Consultez nos ressources documentaires sur les risques psychosociaux

]]>
Trophées de la prévention des risques chimiques http://www.presanse-pacacorse.org/a/543/trophees-de-la-prevention-des-risques-chimiques/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 Concernant un grand nombre de salariés, les risques chimiques et CMR (cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques) sont l’une des priorités de la politique de prévention de l’Assurance Maladie – Risques professionnels. Avec le concours "Trophées Risques Chimiques Pros", il s'agit de valoriser les actions et initiatives des entreprises engagées dans la réduction des risques chimiques en milieu professionnel.

Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, peuvent candidater jusqu'au 15 mars 2018, en s'inscrivant dans l'une des 4 catégories suivantes : 

  • Les émissions de moteur Diesel
  • Le styrène
  • Le perchloroéthylène
  • Les fumées de soudage

Les entreprises lauréates feront l’objet d’un reportage vidéo diffusé lors de la cérémonie de remise des prix qui se déroulera à l’occasion du Salon Préventica à Lyon, le 29 mai 2018. Elles pourront par ailleurs utiliser cette vidéo pour valoriser leur démarche dans leurs supports de communication.

 

Plus d'infos et dossier de candidature sur Ameli Employeur

Consultez également nos ressources documentaires dédiées à la prévention des risques chimiques

]]>
Lettre de mission sur la santé au travail http://www.presanse-pacacorse.org/a/537/lettre-de-mission-sur-la-sante-au-travail/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 En novembre dernier, nous vous annoncions le lancemement d'une mission du gouvernement sur la santé au travail (lire notre article).

Le 22 janvier 2018, le Premier Ministre Edouard Philippe a signé la lettre de mission, en repoussant les conclusions. Initialement attendues le 31 mars 2018, ces dernières seront finalement livrées le 30 avril 2018. D'autre part, dans les personnes devant assistées Charlotte Lecocq, un nouveau nom fait son apparition : Henri Forest, de la CFDT, remplace ainsi Jean-François Naton. 

]]>
Journée d'échange sur la qualité de l'air intérieur http://www.presanse-pacacorse.org/a/535/journee-d-echange-sur-la-qualite-de-l-air-interieur/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 L'air des bâtiments représente un véritable cocktail de polluants. Avec ses composés gazeux (chimiques, moléculaires ou radioactifs), ses biocontaminants (moisissures, bactéries, virus, pollens) et ses composés particulaires (fibres, particulues), l'air intérieur a des effets sur la santé des travailleurs. Lors de cette journée technique organisée par l'INRS, il a été expliqué que les effets étaient aussi divers que les polluants. Ils peuvent être : 

  • aigus : céphalées, nausées, baisse de performances...
  • à court terme : maladies infectieuses (grippe, légionelloses), syndrome du bâtiment malsain
  • à long terme : affections multifactorielles (broncho pneumopathie chronique obstructive , asthme, cancer, accident cardio-vasculaire)

Prévention pour une meilleure qualité de l'air intérieur

Pour limiter les expositions, la prévention doit être menée dès la phase de conception d'un bâtiment ou avant la réalisation de travaux de rénovation, comme l'ont rappelé Laurence Robert et Bruno Courtois de l'INRS. Quatre principes sont à mettre en œuvre : 

  • Minimiser les émissions de polluants à l'intérieur des bâtiments (choix de matériaux aussi peu émetteurs en composé organique volatil que possible)
  • Éliminer les sources d'humidité
  • Ventiler suffisamment
  • Protéger l'environnement intérieur contre la pollution extérieure

En cas de suspicion de dégradation de la QAI, il faut :

  • Identifier les sources d'émissions et les réduire, voire les éliminer
  • Comprendre et mettre une ventilation générale
  • Appliquer des règles de bon sens
  • Ne pas mettre en place de façon systématique une métrologie

Campagne nationale "Bureau"

Lors de la journée sur la QAI, ont également été présentés les premiers résultats de la campagne nationale "Bureau". Cette dernière a pour but de dresser un premier état des lieux de la QAI et du confort dans les immeubles de bureau en France. En effet, jusque-là, peu de données existaient sur la QAI des bureaux alors que beaucoup de travailleurs se concentrent dans ces environnements, avec des impacts sur la santé et des conséquences économiques. La campagne "Bureau" a aussi pour ambition d'élaborer des recommandations pour l'amélioration de la QAI et du confort.

 

Consultez notre brochure sur la qualité de l'air intérieur en milieu de travail

]]>
Rapport Evrest 2015-2016 - Paca et Corse http://www.presanse-pacacorse.org/a/534/rapport-evrest-2015-2016-paca-et-corse/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 Observatoire pluriannuel par questionnaire, le dispositif Evrest (EVolutions et RElations en Santé au Travail) s'appuie sur un réseau de médecins du travail et vise deux objectifs : 

  • d’une part, constituer une base nationale et des bases régionales, à partir d’un échantillon de salariés suivis dans le temps (ceux nés en octobre d’une année paire) parmi ceux vus par les médecins du travail et les IDEST (infirmiers dans un service de santé au travail).
  • d’autre part, permettre à chaque médecin participant (ou à un groupe de médecins qui décideraient de se coordonner) de produire et exploiter l’ensemble de ses données pour enrichir la pratique de prévention et les réflexions sur le travail et la santé, en fonction de ses besoins.

Des médecins référents et des médecins participants

Dans chaque région participant à Evrest, un ou plusieurs médecins référents régionaux prennent en charge la gestion des inscriptions des médecins volontaires, les informent sur le dispositif et son fonctionnement. Ces médecins référents contribuent aussi à structurer un cadre permettant de répondre aux besoins d’appui technique et de réflexion pour les médecins impliqués dans Evrest.

Les médecins du travail participants peuvent élargir ponctuellement ou durablement leur utilisation du dispositif Evrest, selon des besoins qui leur sont propres (individuellement ou de façon coordonnée avec d’autres, par exemple au niveau d’une entreprise, d’un service de santé au travail ou d’une branche professionnelle). L’organisation technique du dispositif laisse la possibilité à tout médecin qui le souhaite de pouvoir récupérer et utiliser les données qu’il a lui-même recueillies. Enfin, le médecin du travail peut déléguer la réalisation d’une partie du suivi périodique aux IDEST et dans ce cadre, les IDEST peuvent participer à l’observatoire Evrest sous le nom du médecin du travail volontaire.

Mis en œuvre progressivement à partir de 2008 sur l'ensemble des régions françaises, Evrest compte aujourd'hui au moins un médecin référent dans toutes les régions. En 2015 et/ou 2016, sur le plan national, 991 médecins du travail ont participé au recueil des données. Dans les régions Paca et Corse, ce sont 122 médecins du travail qui ont apporté leur contribution, avec un taux d'utilisation du dispositif avoisinant les 30 %.

Plan du dernier rapport Evrest Paca et Corse

  • Descriptif de l’échantillon régional 
  • Descriptif de l’ensemble des réponses au questionnaire, selon le sexe 
  • Descriptif de l’ensemble des réponses au questionnaire, selon les catégories socioprofessionnelles (pour les catégories socioprofessionnelles ayant au moins 200 salariés)
  • Descriptif de l’ensemble des réponses au questionnaire, selon les secteurs d’activités (pour les secteurs d’activité ayant au moins 200 salariés)


]]>
Nouveau look pour le site de l'AIST 84 http://www.presanse-pacacorse.org/a/532/nouveau-look-pour-le-site-de-l-aist-84/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 Documentations, actualités, agenda, réponses aux questions les plus fréquemment posées... Le site internet de l'AIST 84 se veut complet afin d'offrir à ses adhérents toutes les infos utiles à une meilleure prévention des risques professionnels

Deux entrées, l'une pour les employeurs et l'autre pour les salariés, sont proposées dès la page d'accueil et permettent ainsi d'orienter au mieux les internautes dans leur navigation. Six accès sont également prévus en fonction des besoins de chacun : adhérer, se former, se documenter, rencontrer les équipes de l'AIST 84, connaître les actions du service et postuler. 

Clair et agréable à consulter, agrémenté de dessins au graphisme épuré et ludique, le site se révèle un outil d'accompagnement efficace pour les entreprises. 

Le nouveau site de l'AIST 84 est à retrouver sur www.aist84.fr

]]>
Modernisation de la médecine du travail : un an déjà http://www.presanse-pacacorse.org/a/528/modernisation-de-la-medecine-du-travail-un-an-deja/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 Quels sont les types de visites ?

Le suivi de l’état de santé des salariés est devenu "adapté" plutôt que "systématique". Le calendrier unique et la vérification de l'aptitude pour tous ont disparu. Dorénavant, la nature des visites et leur périodicité sont déterminées par l’âge du travailleur, son état de santé, ses conditions de travail et les risques auxquels il est exposé. 

Dans la grande majorité des cas, le suivi est dit "classique" ou "hors risques particuliers", avec une visite d’information et de prévention (VIP) réalisée par un professionnel de santé au travail (médecin du travail et, sous l'autorité de celui-ci, le collaborateur médecin, l'interne en médecine du travail et l'infirmier de santé au travail). La périodicité de cette VIP ne peut excéder 5 ans. Pour les travailleurs de nuit, handicapés ou titulaires d’une pension d’invalidité, la fréquence maximale est ramenée à 3 ans. Enfin, les travailleurs affectés à des postes les exposant à un risque particulier bénéficient d’un suivi dit "renforcé", c’est-à-dire que leur visite est assurée par le médecin du travail et donne lieu à un avis d'aptitude. La périodicité maximale est alors de 4 ans, avec une visite intermédiaire tous les 2 ans maximum. Cette dernière est réalisée par un professionnel de santé au travail. 

Comment déterminer un poste à risques particuliers ?

Puisque le suivi de l'état de santé des salariés est fonction de risques particuliers, il est essentiel de bien comprendre quels sont ces risques. D'autant que la liste des salariés concernés par le suivi renforcé doit être établie chaque année par l'employeur sur la base de son évaluation des risques

Les postes présentant des risques particuliers sont ceux exposant les travailleurs :

  • à l'amiante
  • au plomb
  • aux agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction
  • aux agents biologiques des groupes 3 et 4
  • aux rayonnements ionisants
  • au risque hyperbare
  • au risque de chute de hauteur lors des opérations de montage et de démontage d'échafaudages

Présentent également des risques particuliers, les postes nécessitant un examen d'aptitude spécifique :

  • pour les jeunes de moins de 18 ans affectés à des travaux interdits susceptibles de dérogation (art. R. 4153-40)
  • en cas d'habilitation électrique (art. R. 4544-10)
  • en cas d'autorisation de conduite (art. R. 4323-56)
  • en cas de manutention manuelle pour le port de charges supérieures à 55 kg (art. R. 4541-9). 

La liste des postes à risques particuliers peut être complétée par l'employeur, par un écrit motivé, et après avis du médecin du travail, du CHSCHT ou, à défaut, des délégués du personnel.

 

Pour toute question, contactez votre Service de Santé au Travail

Plus d'infos dans notre brochure "Surveillance de l'état de santé des travailleurs"

Crédit photo : Designed by Pressfoto / Freepik

]]>
Présanse Paca-Corse : le nouveau nom de l'Association des Services de Santé au Travail de Paca et Corse http://www.presanse-pacacorse.org/a/531/presanse-paca-corse-le-nouveau-nom-de-l-association-des-services-de-sante-au-travail-de-paca-et-corse/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 Afin d’harmoniser et d’optimiser leurs ressources et compétences, 16 Services de Santé au Travail Interentreprises des régions Paca et Corse se sont regroupés, depuis 2009, au sein d’une association. En 2012, ce réseau a donné naissance au portail internet Présanse, dont le nom est finalement devenu celui de l’entité associative.

Aujourd’hui, une nouvelle étape est franchie : l’organisme national représentatif des 240 Services de Santé au Travail Interentreprises, qui s’appelait jusqu’alors le Cisme, a décidé d'utiliser le nom de Présanse. À compter du 1er janvier 2018, le Cisme devient donc Présanse (www.presanse.fr), tandis que l’Association des Services de Santé au Travail de Paca et Corse s’ancre davantage dans le territoire en complétant son appellation par les mots « Paca-Corse », devenant ainsi Présanse Paca-Corse (www.presanse-pacacorse.org).

Une reconnaissance et une évolution cohérente

Profitant de la dynamique du décret du 27 décembre 2016, relatif à la « modernisation de la médecine du travail », l’ex-Cisme a initié, en 2017, une réflexion pour faire évoluer son identité. Au terme de plusieurs échanges, est apparu le besoin de créer une identité distinctive, signifiante et forte. Le choix s’est donc naturellement porté sur le nom de Présanse, évoquant la mission de prévention et faisant référence au métier et à l’expertise des Services de Santé au Travail Interentreprises. Les lettres de « Présanse » sont ainsi issues des notions de « prévention », « santé », « services » et « entreprises ».

Pour Présanse Paca-Corse, c’est une reconnaissance de son implication dans la promotion de la prévention des risques professionnels et une évolution qui fait sens. Adossée à un réseau national, l’association régionale s’inscrit désormais dans une démarche plus cohérente qui a pour objectif de renforcer le champ de la santé au travail en France comme sur les territoires.  

 

Logo Présanse Paca-Corse

Un nouveau logo
Pour accompagner son nouveau nom, Présanse Paca-Corse se dote d’un nouveau logo. Il s’agit d’une déclinaison territoriale de celui du réseau national. Il s’intégrera progressivement dans tous nos supports : brochures, fiches pratiques, site internet…
   

 

Découvrez la vidéo expliquant le changement de nom du Cisme : 

 

]]>
Ateliers "Exercer en indépendant avec un cancer" http://www.presanse-pacacorse.org/a/529/ateliers-exercer-en-independant-avec-un-cancer-/ Wed, 18 Apr 2018 14:15:16 Conçus comme des moments de ressource et de répit, ces rendez-vous sont destinés aux travailleurs indépendants touchés par un cancer, en soins ou ayant fini les soins. Ils se déroulent en groupe de 10 personnes maximum et sont animés par un coach. Chaque participant peut être entendu et échanger sur son activité professionnelle d'indépendant face à la maladie. Les questions posées peuvent être variées : gestion du stress, fatigue du professionnel, relation avec les clients, isolement, développement de la clientèle, gestion du temps, organisation, incertitudes liées à l'activité... 

Un atelier par mois est organisé durant sept mois pour permettre à chacun de travailler sur ses objectifs, entre les rencontres. Déjà organisés en 2017, ces ateliers ont été une expérience positive pour les participants.

Logo CAIRE 13

Infos pratiques

  • Dates et horaires : le premier atelier se déroulera le lundi 22 janvier 2018, de 9 h 30 à 12 h. D'autres dates sont ensuite prévues avec le même créneau horaire : 19 février, 26 mars, 16 avril, 14 mai, 18 juin, 16 juillet. L'engagement aux autres ateliers se fera à la suite de cette première rencontre. 
  • Lieu : CAIRE 13, 11 rue de la République, 1er étage, 13002 Marseille.
  • CAIRE 13 : reconnue d’intérêt général, cette association assure une prise en charge gratuite et personnalisée des chefs d’entreprises, agriculteurs, artisans, commerçants, libéraux, travailleurs indépendants malades du cancer pendant leur parcours de soin et lors de la reprise du travail. CAIRE 13 a constitué un réseau solidaire composé de professionnels bénévoles afin d’aider ses bénéficiaires dans leurs démarches administratives, juridiques et sociales ainsi que dans leurs évolutions professionnelles.
  • Le coach : Catherine Capaldo propose une approche centrée sur le développement des compétences professionnelles. Elle anime des groupes au sein de PME-TPE ainsi que dans les administrations, mais porte une attention toute particulière aux besoins de TPE avec qui elle travaille régulièrement.  
  • Ateliers entièrement gratuits, sur inscription seulement (nombre de places limité) auprès de Christine Gavaudan, tél. 07 53 09 06 18 ; caire@gims13.com
]]>