Présanse - Prévention-Santé-Sud-Est - Association des Services de Santé au Travail Paca-Corse

Accueil > Actualités > Dernières actualités > Interview : infirmier de santé au travail, pas de place pour la routine

Actualités

Interview : infirmier de santé au travail, pas de place pour la routine

Visite avec infirmière de santé au travail

Moins présents dans l'espace médiatique que leurs consoeurs et confrères du secteur hospitalier ou libéral, les infirmiers de santé au travail jouent pourtant un rôle essentiel. Sous l'autorité des médecins du travail, ils participent au bien-être physique et mental des salariés. À 29 ans, Stéphanie Ruocco exerce au sein d'Expertis, service de santé au travail interentreprises. Pour elle, le métier d'infirmière de santé au travail a été une véritable révélation, où l'ennui n'a pas droit de cité et le sentiment de contribuer à améliorer notre société est prédominant.

 

En quelques mots, pouvez-vous décrire en quoi consiste le métier d'infirmier de santé au travail (IST) ?

Un IST intervient avant tout au niveau de la prévention, en informant non seulement sur les risques professionnels, mais également sur des thématiques plus larges de santé (risques cardiovasculaires, sevrage tabagique...). Ce rôle s'effectue aussi bien auprès des salariés que des employeurs. Il peut se faire sur le plan individuel, par exemple lors des visites d'information et de prévention (VIP), ou sur le plan collectif, en menant des actions en milieu de travail. 

Comment s'organisent vos missions avec le médecin du travail, ou plus largement au sein de l'équipe pluridisciplinaire ?

Je travaille en collaboration avec 2 médecins du travail à temps plein. Nous essayons d’atteindre 50 % du temps en vacation (visites d'information et prévention) et 50 % du temps en action en milieu de travail. Nous avons des réunions informelles hebdomadaires. Les réunions formalisées ont lieu 1 fois par mois (avec les 2 médecins, l’assistante en santé et sécurité au travail et les assistantes médicales) et 1 fois tous les 2 mois avec les équipes pluridisciplinaires. Je suis autonome, mais en cas de besoin, les médecins sont toujours disponibles. Je travaille aussi en collaboration avec le pôle prévention (technicien en prévention, ergonome…), les psychologues cliniciennes et les assistantes sociales.

Selon vous, quelles sont les qualités essentielles pour exercer ce métier ?

Le plus important est d'être à l'écoute. Il faut aussi savoir être autonome, mais posséder en même temps un bon esprit d'équipe. 

Pourquoi êtes-vous devenue infirmière de santé au travail ?

Pour être honnête, on ne m'avait jamais parlé de la santé au travail durant mes études d'infirmière... J'ai donc postulé à une offre en santé au travail car l'inconnu m'attirait. Mais ce premier poste a été une révélation, j'ai tout de suite adoré ce que je faisais.

La sensation d'apprendre sans arrêt

 

Qu'est-ce qui vous plaît par-dessus tout dans ce métier ?

C'est le contact avec les salariés et les employeurs. J'ai le sentiment d'entrer dans le réel vécu du travail. Les IST ont un rapport symétrique des connaissances avec les salariés et les employeurs. En milieu hospitalier, par exemple, ce sont les professionnels de santé qui ont toute la connaissance. En santé au travail, il est nécessaire de s'appuyer sur les connaissances des salariés et des employeurs. La diversité des postes de travail rencontrés est un véritable puits sans fond. J'aime beaucoup ce partage et la sensation d'apprendre sans arrêt. Il n'y a pas de place pour la routine, contrairement à ce que certains pourraient penser.

De fausses idées semblent en effet circuler sur la profession d'IST... On entend ainsi parfois que les infirmiers s'orientent vers la santé au travail pour être "plus tranquilles"... Que répondez-vous à ce cliché ?

Il faut reconnaître que les conditions de travail de mes consœurs et confrères hospitaliers ne vont pas en s'améliorant. Mais je pense que pour réellement bien faire son métier d'IST, il faut être motivé et investi. En milieu hospitalier, on se cantonne bien souvent à une spécialité et on peut ainsi entrer dans une certaine lassitude. En santé au travail, entre les différentes réformes, l'arrivée de nouveaux métiers et la mutation des anciens, il faut sans cesse réactualiser ses connaissances et mener en parallèle une veille sanitaire et juridique. Il faut se tenir informé des dernières évolutions législatives, des dernières avancées en matière de prévention des risques et de santé. C'est extrêmement dynamisant. 

Vous avez toujours travaillé en santé au travail ?

Non, j'ai intégré la santé au travail en 2014, mais je suis infirmière depuis 2011. J'ai commencé comme sage-femme. D'ailleurs, cette expérience m'est aujourd'hui utile en santé au travail, notamment dans la prévention des risques professionnels concernant les femmes enceintes. 

Pourquoi exercez-vous en service interentreprises plutôt qu'en service autonome ?

J'ai commencé en service autonome mais la plus grande diversité des métiers en interentreprises m'a attiré. Par ailleurs, le travail en équipe est beaucoup plus important en services de santé au travail interentreprises.

Pouvez-vous nous parler d'une expérience particulièrement enrichissante depuis que vous êtes infirmière de santé au travail ?

C'est difficile de ne parler que d'une seule expérience, j'en vis tellement et elles sont souvent très enrichissantes. La diversité des personnes que l'on rencontre et des métiers y contribue. Je me souviens notamment avoir réalisé une étude de poste pour des salariés qui fabriquent des satellites spatiaux... Tout ce que j'ai pu apprendre au cours de cette journée était fantastique. D'autre part, il y a ce sentiment de contribuer à traiter les soucis de notre société. Quand on est infirmier à l'hôpital, on soigne des gens de manière individuelle. En santé au travail, nous intervenons sur un plan plus global. Par exemple, en faisant de la prévention des risques psycho-sociaux chez les aides à domicile, les infirmiers de santé au travail participent à ce que notre société aille mieux. Et c'est la meilleure des motivations pour venir travailler chaque jour !

 


Une formation obligatoire en santé au travail

Pour exercer en tant qu'IST, une formation spécialisée en santé au travail est obligatoire après avoir obtenu le diplôme d'État d'infirmier. Trois formations sont possibles :

  • Via un organisme spécialisé, pour obtenir une certification
  • Via la faculté, pour obtenir un DUST (Diplôme d'Université Santé au Travail)
  • Via la faculté, pour obtenir une licence en santé travail

 


De l'entretien infirmier aux actions de terrain
L'infirmier de santé au travail reçoit les salariés en visite d'information et de prévention. Durant cette visite, l'infirmier détermine les risques professionnels auxquels le salarié est exposé, puis délivre les informations et recommandations pour prévenir ces risques. Il va également recueillir des données sur l'entreprise, ce qui permettra à l'équipe pluridisciplinaire, animée et coordonnée par le médecin du travail, d'avoir une vue globale du milieu professionnel du salarié afin de pouvoir entreprendre des actions de terrain. Par ailleurs, l'infirmier de santé au travail participe à ces actions de terrain : sensibilisation aux risques identifiés, CHSCT, réalisation d'études de poste...

Consultez également notre page dédiée au métier d'infirmier de santé au travail

Vous souhaitez nous soumettre un article ou un thème d’actualité ? Faire la promotion de votre événement ? Proposer une formation ? Contactez-nous.

Suivez Présanse Paca-Corse sur les réseaux sociaux !


Retrouvez toutes les informations Présanse avec notre flux RSSSuivez Présanse sur LinkedIn !Suivez Présanse sur Viadeo !
AISMT 04 - AISMT 13 - AIST 83 - AIST 84 - AMETRA06 - APST BTP 06 - ASTBTP 13 - CMTI 06 - Expertis - GEST 05 - GIMS 13 - GMSI 84 - SAT Durance Luberon - SIST Corse du Sud - STP
© Présanse Paca-Corse / Offres d'emploi / Contact / Plan du site / Mentions légales / Crédits